Migrations printanières


Alors que la plupart des hiboux nous ont déjà quittés depuis quelques semaines, la fin de l’hiver annonce le retour de nos espèces migratrices. Certaines d’entre elles resteront sur notre territoire tout l’été et d’autres y feront seulement une halte dans leur quête les menant au nord. Le printemps nous apporte son lot de variétés et les photographes, ornithologues et amoureux de la nature attendent cet évènement avec impatience.

Dès le début mars, les oies des neiges et les bernaches du Canada lancent le bal. Les oies voyagent en groupe pouvant atteindre plusieurs milliers d’individus. Cette abondance ne passe pas inaperçue et attire évidemment son lot de prédateurs. Elles sont donc souvent escortées, bien malgré elles, par le pygargue à tête blanche et par d’autres espèces de rapaces.

Oies des neiges

Alors que le cri des goélands, des bernaches et des oies résonne dans le ciel, au sol, le carouge à épaulette crie afin de délimiter son territoire. Les mâles entameront leur migration quelques semaines avant les femelles. Celles-ci le rejoindront plus tard afin de choisir le nid et d’entamer une première nichée.

Carouge à épaulette

L’arrivée du carouge coïncide avec celle du quiscale bronzé et du merle d’Amérique. Pour ce dernier, la fonte des neiges est une vraie aubaine. En effet, le sol gorgé d’eau poussera sa proie favorite, le ver de terre, à la surface. Un vrai festin!

Au mois d’avril, alors que la neige commence à être chose de passé, le paysage se trouve transformé. Les champs sont pris d’assaut par les bruants. L’un d’eux se fait particulièrement présent dans la région, le bruant chanteur. À mon avis lorsqu’on entend leurs chants, c’est vraiment signe que la belle saison approche!

Bruant chanteur

Les rivières qui commencent à reprendre vie accueillent à nouveau toutes sortes de canards. Alors que les canards Branchus, Chipeau et Colvert trouveront leurs nourritures à la surface, les garrots, les harles et les fuligules doivent plonger afin de capturer leurs proies. Les canards sont en période de reproduction et arborent alors leurs plus belles couleurs. Ils utiliseront diverses techniques afin de séduire les femelles.

Canard branchu

Grand harle

Au mois de mai, ce sera au tour des paruline, des tyran, des hirondelles et des oiseaux de marécages à faire leur apparition. Le Marais Léon-Provancher à Neuville est un des bons endroits pour les observer. La majorité des espèces de paruline ne seront de passage dans la région que quelques jours, il ne faut donc pas rater cette chance de les observer!

Hirondelle bicolore

Paruline jaune

Paruline à croupion jaune

À la fin mai, nous pouvons déjà commencer à apercevoir les premiers petits de l’année. Alors que certains seront dépendants de leurs parents tout l’été, d’autres seront autonomes dès la naissance. À l’automne, guidé par leurs instinct, ils entreprendront la première migration de leur vie vers les régions plus clémentes au sud et il si tout se passe bien, ils nous reviendront le printemps prochain.

Canard colvert

Bernaches du Canada

#Printemps #Oiseaux

0 vue