GUIDE SUR LA PHOTOGRAPHIE ANIMALIÈRE

Connaitre les réglages de sa caméra est loin d'être suffisant pour réaliser des photographies qui sortent du lot. Encore faut-il être créatif et être en mesure de composer son image de façon à la rendre mémorable. Avant d'aller sur le terrain, il faut déjà songer à l'ambiance et au type de lumière que l'on recherche afin de bien choisir le moment et l'endroit. Ensuite, une fois en nature il faut avoir l'œil pour repérer une scène intéressante. Lorsque c'est fait, il faut trouver le bon angle de vue afin d'avoir le plus bel arrière-plan. Puis, il faut songer au cadrage afin d'inclure ou d'exclure certains éléments. Tout au long de ce processus, il faut garder en tête la lumière afin de choisir la meilleure façon de l'exploiter. Bref, il y a beaucoup de choses auxquelles il faut penser et on peut donc facilement s'y perdre. Voici donc un petit guide qui vous présentera plusieurs possibilités en photographie animalière. 

LE CHOIX DU CADRAGE
'Small in frame'

Lorsque le décor est enchanteur, il ne faut pas hésiter à dézoomer ou à se reculer afin de l'inclure dans l'image. Ça permet ainsi de montrer la beauté du paysage tout en permettant aux gens qui visionnent la photo de voir l'environnement dans lequel l'animal évolue. L'ère où la qualité d'une photo se juge par la taille que prend le sujet dans le cadre est définitivement révolue. Les images les plus grandioses sont souvent celles où le sujet ne prend qu'une place minime dans le cadre. Ce genre de photo permet aussi de diversifier son portfolio et ouvre la porte d'un tout nouvel univers.

'Portait'

Rien de mieux pour un photographe que le moment ou un animal accepte notre présence. Il nous laisse ainsi rentrer dans son univers et dans son intimité. Ces moments de connexions avec la faune sont uniques et à mon avis, le portrait est une excellente façon de transmettre ce sentiment de confiance à travers une image. Le portrait peut aussi parfois nous sauver lorsque le décor n'est pas avantageux, l'animal rempli alors le cadre et le reste du décor disparait. 

LA RECHERCHE D'AMBIANCE
La brume

L'été, lorsque les journées sont particulièrement chaudes et que les nuits sont fraîches, il n'est pas rare de voir une belle brume apparaitre sur les lacs au petit matin. Il n'y a rien de tel pour donner une ambiance dramatique aux photographies. On transporte ainsi la personne qui visionne les images complètement ailleurs. À contrejour, la brume prendra une belle teinte dorée alors qu'elle restera bleutée avant le lever du soleil. Deux ambiances complètement différentes, mais tout aussi intéressantes à mon avis.

La neige

Demeurer dans un pays nordique a certainement ces avantages. Pour le photographe animalier, les tempêtes de neige sont une vraie aubaine. Elles démontrent bien la rudesse de nos hivers et les conditions difficiles avec lesquelles la faune doit composer durant la moitié de l'année. Les flocons ajoutent une touche féerique et changent complètement le 'mood' d'une image. Afin de bien les faire ressortir, il faut que l'arrière-plan soit sombre et le plus éloigné possible.

EXPLOITER LA LUMIÈRE
Background éclairé

Les couleurs d'automne étant très éphémères, il faut trouver d'autres techniques afin d'ajouter des images aux couleurs chaudes à notre portfolio. Pour ce faire, notre sujet doit être à l'ombre et l'arrière-plan doit être éclairé par la lumière dorée du soleil levant/couchant. La balance des blancs basculera alors en mode 'nuages' ce qui donnera ces belles couleurs orangées aux images. Notez que cette technique est à utiliser seulement dans la première/dernière demi-heure d'une journée, car une fois ces moments passés, l'arrière plan sera seulement brûlé et notre sujet sera sous exposé.

Contrejour

C'est en faisant de la photo à contrejour pour la première fois qu'on réalise à quel point tout en photographie est basé sur la lumière. Le fait de se mettre face au soleil nous fait découvrir un tout nouvel univers. Cette lumière fait ressortir des éléments qui seraient invisibles si on était placé autrement. Les rayons du soleil transpercent les plumes des oiseaux et le pelage des animaux, accentuant ainsi leur silhouette. Par temps froid, cette lumière permet de voir le souffle des animaux. Elle permet aussi de figer des gouttelettes en suspend dans les airs. Elle perce à travers la végétation ce qui a pour effet de faire ressortir des couleurs vives. Ce sont seulement quelques exemples, mais avec le contrejour, les possibilités sont infinies.

Golden hour

Le fameux 'golden hour' est connu et exploité par la majorité des photographes. Cette lumière n'en est pas moins intéressante pour autant. Dépendant de la saison, la lumière dorée est au mieux environ une heure après le lever du soleil le matin et une heure après le coucher du soleil le soir. Cette douce lumière particulièrement avantageuse donne de belles teintes dorées et orangées aux images.

Blue hour

Une lumière assez difficile à exploiter, mais qui offre des résultats complètement différents. Avant et après le coucher du soleil, le ciel devient bleu foncé et le décor prend des teintes de bleu/mauve. L'activité humaine est alors au minimum et c'est un des meilleurs moments pour observer certains animaux. Les strigidés et les orignaux sont particulièrement actifs durant cette période. Il n'est toutefois pas facile de capturer l'essence de ces moments d'obscurité, car nos équipements photo ont leurs limites. Il faut grimper l'iso, ouvrir au maximum, diminuer drastiquement la vitesse et utiliser la rafale afin d'espérer réussir quelques clichés nets sur le lot.

LA CRÉATIVITÉ DANS LE CHOIX DE L'EXPOSITION
High key

Une technique à utiliser par journée nuageuse lorsque la lumière est plutôt fade. En général, bien des photographes choisiront de ne pas sortir ces journées-là, mais ce type de température offre d'excellentes occasions. Le ciel est gris/blanc tout comme les cours d'eau où il se reflète. C'est une bonne occasion pour photographier des canards sur l'eau ou des oiseaux avec le ciel en arrière-plan. C'est aussi une technique à utiliser lorsqu'un animal se trouve dans la neige et lorsqu'il n'y a rien d'autre que la blancheur hivernale dans l'image. Il ne faut alors pas hésiter à pousser l'exposition à l'extrême. Le résultat est une photo épurée à la blancheur immaculée. Bien que ça ne plaise pas à tous, ces images sont particulièrement tendance.

Low key

L'inverse du high key. Ici, il faudra volontairement sous exposé son image afin d'obtenir un fond sombre/noir. Ces images dramatiques mettent particulièrement en valeur nos sujets puisqu'il n'y a aucune autre distraction. Pour arriver à ces résultats, le sujet doit être éclairé et l’arrière-plan doit être sombre. J'utilise généralement la lumière de côté dans ce genre de situation. Le sujet se retrouve alors au soleil alors que l'arrière-plan est complètement à l'ombre.