ATELIER PHOTO
'À la rencontre des strigidés'

Êtes-vous, comme moi, tombé sous le charme des chouettes et des hiboux? Sachez qu'au Québec nous avons une variété exceptionnelle avec pas moins de 10 espèces. L'hiver est la meilleure saison pour les observer et quoi de plus magique que de photographier ces oiseaux au regard énigmatique dans une tempête de neige? Accompagnez-moi lors d'une journée sur le terrain à la recherche de ces prédateurs élusifs.

Les chouettes

On retrouve trois espèces de chouettes au Québec. La chouette rayée, qui est de loin la plus commune, la chouette lapone et la chouette épervière. Ces deux dernières sont plus difficiles à observer, mais une fois l'hiver venu, certaines d'entre elles se déplacent vers le sud du Québec en quête d'un territoire où passer la saison froide et elles y resteront jusqu'à l'arrivée du printemps. Après des années à chercher ces chouettes, je saurai vous guider afin de maximiser vos chances de pouvoir les photographier.

Les hiboux

On différencie les hiboux des chouettes de par leurs aigrettes. 3 espèces sont plus commune au Québec, le grand-duc, le moyen-duc et le petit-duc maculé. Pour ces deux dernières espèces, il faut aller en région métropolitaine afin de pouvoir de les observer. Le grand-duc quant à lui est relativement facile à trouver, à condition de savoir où chercher!

Les nyctales

Magnifiques petites chouettes aux beaux grands yeux, les nyctales semblent tout droit sorties d'un rêve. La nyctale de Tengmalm est particulièrement photogénique et il n'est pas rare de la voir active durant le jour, contrairement à la petite nyctale qui elle est beaucoup plus nocturne. Les deux sont souvent perchés au niveau des yeux et elles offrent des possibilités incroyables aux photographes qui savent les repérer!

Le harfang des neiges